le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: [EXCLUSIVITÉ FORTUNE] La BCE parée à imprimer, l’Allemagne parée à hurler ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> News toutes fraiches !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 27 Nov - 17:36 (2013)    Sujet du message: [EXCLUSIVITÉ FORTUNE] La BCE parée à imprimer, l’Allemagne parée à hurler Répondre en citant

[EXCLUSIVITÉ FORTUNE] La BCE parée à imprimer, l’Allemagne parée à hurler
Publié le 26 novembre 2013 par Contributeur FDS






Par Ambrose Evans-Pritchard – Texte d’origine tiré de The Telegraph, 14/11/2013
Les “colombes” ont pris le contrôle de la Banque Centrale Européenne. Ils en sont déjà à préparer une attaque éclair de QE bien à l’anglo-saxonne, malgré ce que peuvent dire de cette abjecte conduite latine les Allemands, les Hollandais, les Autrichiens et peut-être les Finlandais.
 
Bienvenue dans la nouvelle phase de l’UEM, toujours plus fascinante : bienvenue à l’opéra bouffe – et à l’opéra tragique.Peter Praet – le membre du directoire de la BCE en charge de présenter les débats économiques – a accordé à Brian Blackstone du Wall Street Journal une surprenante interview, ouvrant tout grand les vannes du rachat d’emprunts obligataires.
Citation:
Il est clair que la glissade vers la déflation et la trop timide reprise ont finalement causé une révolte. La majorité à la BCE, majorité qui dépasse le bloc latin, refuse tout simplement de continuer à accepter les diktats de la Bundesbank.


Si sont menacés les objectifs pour lesquels on nous a mandaté, nous prendrons toute mesure que nous croyons devoir prendre pour y porter remède. C’est là un signal très clair.” a dit M. Praet.

On peut aussi jouer sur le bilan de la banque centrale. Cela inclut l’option des achats directs d’actifs, toujours possibles pour une banque centrale. Aucune règle existante ne l’interdit.
Certaines décisions font plus facilement consensus que d’autres. Mais une chose est bien claire : les conseil des gouverneurs s’est montré capable de décider. C’est ce qu’il faut vraiment retenir“.
Eh bien, nous y voilà. Cela devait arriver, puisque que la déflation au sud de l’Europe à rendue folle la dynamique de la dette, ce qui suffit à annuler tous les bénéfices censément apportés par la monnaie unique allégués. Les nations doivent se protéger.
C’est un changement radical de direction de la part de la BCE, et nous l’estimons tout à fait bienvenu,” dit Ken Wattret de BNP Paribas.
Si ses officiels ont déjà pu signaler que la BCE pourrait augmenter la taille de son bilan par l’achat direct d’actifs financier, cette petite phrase de M. Praet est de loin la plus explicite“.
La patience de la majorité des membres du Conseil envers la ‘minorité de blocage’ a été épuisée ; à cette patience on devait la retenue, préoccupante d’ailleurs, de la réaction de la BCE face à des chiffres d’inflation qui restent, jusqu’à aujourd’hui, bien en-dessous de l’objectif qu’on leur avait assigné. Le plongeon du chiffre d’octobre a été le déclencheur“.
Tout à fait. Mais, bien entendu, l’histoire ne s’arrête pas là. Aujourd’hui paraît dans le Financial Times, sous la plume du grizzly de l’IFO [1],  Hans Werner Sinn, un article qui reproche avec véhémence à la BCE sa baisse des taux de la semaine dernière.
Et d’autre part nous avons Bild Zeitung qui lance ses anathèmes de tabloïd, sur le thème de la destruction de l’épargne allemande par une BCE sous contrôle italien.
Et nous avons encore Andreas Dombret, de la Bundesbank, qui disait ce matin que les taux directeurs proches de zéro qu’a fixé la BCE constituaient un risque pour la « stabilité financière » en Allemagne.
La crise Nord-Sud va son petit bonhomme de chemin. Simplement, elle change d’aspect.
Le consensus en faveur de l’euro de la classe politique allemande va continuer d’être mis à l’épreuve.
Le nœud du problème est que, au point où nous en sommes, n’importe quelle politique susceptible d’aider les pays du Club Med aurait en Allemagne des effets destructeurs, et vice-versa. Il n’existe plus de solution que l’on puisse effectivement mettre en œuvre. Le fossé qui divise l’UEM est d’ores et déjà trop large.
Pour moi, je tends à penser que les niveaux de destruction ne sont pas symétriques. Un peu de déflation en Italie est un problème beaucoup plus sérieux (tout du moins, pour ceux qui ont à en subir directement les conséquences). Mais c’est là une analyse purement macro-économique. Or ce sera aux politiques de décider du cours du drame.
La population allemande a son point de vue et y adhère fermement. En tant qu’anthropologiste amateur, je respecte les particularités culturelles des nations historiques du continent européen, et donc je ne plussoie pas Romano Prodi quand il accuse les Allemands d’être aussi obsédés par l’inflation qu’un adolescent par le sexe. D’abord, M. Prodi aurait dû y penser lorsqu’il a entrainé son pays dans une union monétaire avec l’Allemagne.
Les peuples d’Europe sont ce qu’ils sont. C’est pour cette raison précisément que nous autres eurosceptiques avons toujours argué que le passage en force de l’intégration européenne était une chose extrêmement dangereuse à faire.
En ce qui concerne la guerre civile larvée que se livrent les membres de l’UE sur la politique monétaire, il y a une solution facile. L’Allemagne pourrait se retirer poliment de l’euro, et le Sud pourrait admettre tout aussi poliment que ce retrait peut, en somme, se comprendre. Chacun pourrait faire de son mieux, et ainsi tenter de persuader le reste du monde que tout est sous contrôle.
Cela ne requerrait jamais qu’un peu de sens politique. Ce n’est pourtant pas si dur.
————
[1] IFO : L’un des six grands instituts d’études économique de l’Allemagne. Sinn en est le président.
 
Ce contenu a été publié dans ActualitéArticle de fondInternationalLa Une parContributeur FDS, et marqué avec AllemagneAmbrose-Evans PritchardAutriche,Banque centrale européenneBCEDéflationDetteépargneEuropeeurosceptique,FinlandeHans-Werner SinnHollandeIfoKen WattretmonnaieQERomano Prodi,stabilité financièreUEUEM. Mettez-le en favori avec son permalien.








http://fortune.fdesouche.com/335481-exclusivite-fortune-la-bce-paree-imprimer-lallemagne-paree-a-hurler
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Mer 27 Nov - 17:36 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> News toutes fraiches ! Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com