le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: La mort inévitable de l'Euro ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 1 Aoû - 21:16 (2012)    Sujet du message: La mort inévitable de l'Euro Répondre en citant

La mort inévitable de l'Euro 
Publié le 01 août 2012 


 

 
Mario Draghi de la Banque Centrale Européenne est intervenu jeudi  pour défendre l'euro, après que les rendements obligataires de  l'État espagnol aient nettement dépassé les 7% . Et quand la ville de Valence a demandé au gouvernement central un renflouement, indiquant que d'autres villes et régions ont les problèmes semblables, il est apparu clairement que l'Espagne est dans une situation extrêmement difficile. Nous avions auparavant le concept du « Too big to fail », « trop gros pour qu’on laisse faire faillite ».  Nous avons désormais le « too big to save », trop gros pour etre sauvé.

Nous parlons normalement de l'Espagne et également de l'Italie en termes de dettede gouvernement et de déficits budgétaires, oubliant qu’il ne s’agit là que d’une partie du problème. À ces derniers doivent être ajoutés les dettes et déficits régionaux, locaux et ceux des administrations locales, ainsi que ceux des industries nationalisées et subventionnées, auxquels se surajoutent les garanties financières et autres cautions de tous autres pour d’autres entités. Oubliez, pour le moment, les futurs coûts de santé et d'assistance sociale, qui rapetissent statistiquement tout : ils ne sont pas le problème immédiat. Ceci nous laisse toujours avec des besoins de financement,  sans même considérer ceux des banques commerciales, représentant entre deux et quatre fois le montant de la dette publique.  Les gens pensent que l'Espagne peut être sauvée, mais quand vous prenez en considération tout, y compris la perspective d'une récession causée par la politique des erreurs macro-économiques, c’est tout simplement impossible.

Le refus de faire face à la réalité financière est essentiellement politique. Mariano Rajoy, qui dirige le gouvernement espagnol,  a été élu avec une majorité absolue en novembre dernier, et n'a pas taillé dans les dépenses. Au lieu de réduire la charge du secteur public sur l'économie, il a choisi de pénaliser le secteur privé productif par des impôts supplémentaires. S’il y avait bien quelqu’un qui avait une occasion de faire face jusqu'à la réalité avec un mandat électoral c'était Rajoy, mais il n'a pas fait soit parce qu'il l'a considéré politiquement impossible soit parce qu'il est simplement trop faible.

Peut-être est-ce la réalité politique de nos jours, puisque ceci est l’écho de ce qui se passe dans tous les autres pays touchés par la crise. L'électorat français a refusé toute logique en un président socialiste avec le mandat d’augmenter simultanément les dépenses publiques et les impôts. Le résultat est que l'Europe fera  face à l'effondrement économique plus rapidement que cela aurait pu se passer, en tentant de faire porter  la charge de financer les pays insolvables par l’Allemagne.

L'Allemagne devient politiquement isolée, et ce n’est pas la chancelière Merkel qui sera capable d’affirmer que tout finira bien. Au contraire, l'Allemagne fait face à des factures insurmontables et paralysantes, qui commencent à être reconnues comme telles par les agences de rating. Dans un récent podcast,  Philippe Bagus a estimé que le coût total pour l’Allemagne pourrait être de quatre années de recettes fiscales, ce qui implique de mettre en place une taxe de 100% sur le revenu.  Il est impossible de faire passer de telles mesures devant un électorat.

Bagus ne voit donc aucune alternative à l’impression de papier monnaie, et c’est effectivement ce que Draghi indique  qu’il est désormais prêt à faire. Mais à la différence d'autres monnaies fiduciaires, l'euro n'a aucun gouvernement pour  le soutenir. En conséquence la relance à grande échelle de la planche à billets par Draghi pourrait être catastrophique pour l’Euro, et il faut désormais envisager que l’euro puisse se déprécier de plus en plus rapidement.

Un échec de l’euro serait un évènement rare et spectaculaire.  Nous n'avons en effet pas vu un effondrement important d’une monnaie fiduciaire majeure depuis des décennies, quoiqu’il y en ait encore en Allemagne qui se rappellent de la misère qu’un tel désastre engendre.   Il faut désormais envisager que l’euro puisse se déprécier de plus en plus rapidement.
 

_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Mer 1 Aoû - 21:16 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com