le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 14:59 (2012)    Sujet du message: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL Répondre en citant

LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL


Alors que la situation économique continue à se dégrader, le marché des métaux précieux montre un certain pessimiste et les prix n’atteignent pas les sommets que nous attendions l’année dernière. Mais avant d’écouter les conseils de pseudo analystes économiques, qui nous explique que la fièvre de l’or est terminée et que nous assistons à une augmentation des stockes d’argent métal sur le COMEX. Il faudrait essayer de prendre en compte quelques données objectives, qui nous permettront d’avoir une vision d’ensemble plus claire et moins déformer. Je vous propose donc de nous intéresser à quatre grands facteurs qui ont une influence sur les prix de l’argent métal.
Facteur 1 – Le sentiment de contrôle du marché de l’argent métal

Le marché de l’argent métal est loin des chiffres que nous avons enregistrés l’année dernière. En avril dernier l’once est en effet montée à 50 $ et la demande des Silver Eagles a atteint tous les records en 2011. Tandis que nous assistons aujourd’hui à une stagnation du marché, l’once se négocie aux alentours de 30 $ et la demande des Sylver Eagles a chuté de près de 25 % sur le début de l’année 2012. Mais même si ces chiffres peuvent sembler négatif pour l’investissement en argent métal, il ne faut pas trop s’inquiéter. Car sur la même période les ventes de Gold Eagles ont chuté elles de près de 44 % par rapport à l’an dernier.
Alors on peut se demander ce qui a pu provoquer un tel changement. Mais si on n’y regarde d’un peu plus près, on s’aperçoit qu’il est en partie dû à la psychologie des investisseurs sur le marché. Depuis quelques mois plusieurs efforts ont été faits pour manipuler le prix de l’argent métal et ainsi écraser la demande des investisseurs, aussi bien à l’achat qu’à la vente. Nous avons en effet assisté sur l’année 2011 à plusieurs raids sur l’argent métal, où un nombre considérable de contrats à terme, à des prix sous-évalués ont été mis sur le marché sur une période très courte. On comprend bien sûr que le contrôle des prix sur les métaux précieux est essentiel pour maintenir la demande du dollar américain. Surtout dans une période où les gouvernements sont en train d’augmenter leur dette de façon impressionnante.
Aucune corrélation entre les stocks et l’évolution des prix
Mais évidemment pour appuyer de cette façon sur le marché un raid ne suffit pas. Il en faut plusieurs d’affilés à des moments stratégiques. Ainsi, le dernier date du 29 février quand nous avons vu l’équivalent de la production annuelle d’argent métal, en contrat papier, se déverser sur le marché en une seule journée. Surtout qu’en utilisant cette tactique, les manipulateurs n’ont pas besoin de réaliser l’essentielle des vents, il suffit de pousser le premier domino, pour que les algorithmes d’analyse prennent le relais et que tout le marché s’écroule. Et le meilleur dans l’histoire c’est que les journaux financiers s’empressent de diffuser la nouvelle de la baisse en essayant de l’expliquer avec des arguments qui ne sont pas valables puisque cette baisse n’est qu’artificielle.
Car si l’on s’intéresse aux stocks de l’argent sur le COMEX, on s’aperçoit qu’il n’y a aucune corrélation avec une baisse de prix. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder l’évolution des stocks du COMEX de 1995 à 1999. Sur cette période les stocks sont passés de 270 millions d’onces à 50 millions d’onces, alors les prix n’ont augmenté que de 0,5 $ sur la même période.
On se rend donc bien compte que la variation des stocks n’a presque aucune incidence sur les prix, ce qui est totalement illogique sur un marché libre. Il est donc certain que le marché de l’argent métal est manipulé sur le court terme. Mais cette information n’est pas réellement importante pour les investisseurs en métaux précieux, car sur le long terme ces manipulations ne peuvent pas avoir de réelles incidences et les prix vont donc continuer à s’apprécier.
L’analyse de ce premier facteur nous permet donc de comprendre qu’il suffit d’être patient et de tenir nos positions sur le long terme. Car les prix sur le marché de l’argent métal termineront forcément par s’équilibrer par rapport à la demande réelle et par rapport à la baisse des stocks.
Source: silverseek.com
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Lun 4 Juin - 14:59 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 15:13 (2012)    Sujet du message: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL Répondre en citant

LE DEUXIÈME FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL


Nous continuons notre analyse du marché de l’argent métal en nous intéressant aux principaux facteurs qui risquent d’avoir une influence sur les prix. Dans la première partie, nous avons vu que la baisse de la demande et la morosité des investisseurs sur le marché des métaux précieux pouvaient s’expliquer par l’impact psychologique que peut avoir la manipulation artificielle des prix. Cette fois-ci je vous propose de nous intéresser aux énergies et de voir comment les futurs problèmes d’approvisionnement risquent d’influencer la courbe des prix de l’argent métal.

Le facteur 2 – Les difficultés d’approvisionnement en pétrole
Quand on analyse le marché des métaux précieux et en particulier le marché de l’argent métal, il ne faut ne pas oublier de prendre en compte que la plupart des mines fonctionnent grâce au pétrole et même en majorité grâce au diesel. Or nous sommes en ce moment dans un pic de production mondiale au niveau du pétrole brut, et les exportations nettes de pétrole commencent déjà à décroitre. Ce phénomène touche les grands pays exportateurs de pétrole, et s’explique très simplement, car bien que leur production augmente la demande sur leur marché intérieur est de plus en plus important ce qui freine automatiquement les exportations. Et le meilleur exemple de cette situation est sûrement l’Indonésie:
L’Indonésie est un ancien pays de l’OPEP, qui en est sorti quand elle est rentrée dans les pays importateurs de pétrole. En 1977 l’Indonésie produisait 1,7 million de barils de pétrole par jour alors qu’elle n’en consommait que 300 000 barils, ce qui donnait une exportation nette de 1,3 million de barils jour. Aujourd’hui, l’Indonésie ne produit plus que 700 000 barils par jour et elle en consomme 1,3 million, elle est donc obligée d’importer 600 000 barils par jours. Elle est donc devenue un pays importateur net. Et le Mexique est en train de suivre exactement la même voie. En 2004, le Mexique produisait 3,8 millions de barils par jour et il consommait 2 millions de barils par jours. Mais alors que sa consommation est restée relativement stable, c’est sa production qui a baissé à 2,9 millions de barils par jour. En fait, en l’espace de seulement 6 ans la production du Mexique a été diminuée de moitié et est passée à 900 000 barils jours.
Le plus grand producteur mondial d’argent risque de manquer de pétrole
Or le Mexique est aussi le plus grand producteur mondial d’argent métal, et il y a encore de nombreux projets d’exploitation qui reste à développer dans ce pays. Donc en sachant que ces mines vont nécessiter un approvisionnement toujours plus important de pétrole, on peut se demander si elles arriveront à trouver suffisamment de diesel pour s’alimenter. Ainsi Fresnillo, le plus grand producteur d’argent mondial, a indiqué qu’il allait augmenter sa production à 65 millions d’onces d’argent métal et à 500 000 onces d’or d’ici 2018. En 2007, le producteur de métaux précieux a traité 13,9 millions de tonnes métriques de minerai et a consommé 8,6 millions de gallons de diesel. Mais en 2011 ils ont traité 37,7 tonnes métriques et consommé 24,7 millions de gallons de diésel. On voit donc que sa consommation est exponentielle par rapport à l’augmentation de son activité.
En plus dans le dernier rapport de Fresnillo sur son activité 2011, on apprend que le diesel représente aujourd’hui 72,5 % de ses besoins en énergie et que l’électricité ne représente que 25,5 %. Il est donc évident que si le plus gros producteur mondial d’argent métal rencontre des difficultés en approvisionnement énergétique, l’effet va forcément avoir un impact sur le prix. Et comme l’on sait que le pétrole va forcément devenir de plus en plus rare, on peut donc raisonnablement penser que les prix des métaux précieux vont continuer à augmenter.
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 15:14 (2012)    Sujet du message: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL Répondre en citant

LE TROISIÈME FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL


Voici le troisième article sur l’analyse du marché de l’argent métal et des facteurs importants qu’il faut prendre en compte pour réussir à avoir une vision objective de la possible évolution des prix. Dans ladeuxième partie nous avons vu que les problèmes d’approvisionnement en diesel risquaient de jouer un grand rôle dans l’évolution des prix de l’argent métal, et qu’il ne fallait pas négliger de prendre en compte l’évolution du marché du pétrole pour analyser celui de métaux précieux. Aujourd’hui nous allons donc continuer notre analyse en nous intéressant cette fois-ci à la baisse de la teneur en minerai, problème auquel sont confrontées les exploitations minières de la planète.
Facteur 3 – La baisse de la teneur moyenne en minerai

La baisse de la teneur en minerai rend l’exploitation minière bien plus difficile et bien moins rentable. Comme vous pouvez le voir sur le graphique ci-dessous, en 58 ans la teneur moyenne en minerai a diminué de plus de 92 %. Cette diminution a eu un énorme impact sur l’industrie minière aux États-Unis, car pour augmenter la production d’argent métal d’à peine 7,8 %, il a fallu augmenter la quantité de minerai broyé de 1240 %. Les chiffres qui sont présentés dans ce tableau incluent la production de minerai métallique en provenance des mines d’or, d’argent, de cuivre de plomb et de zinc.
Et ce phénomène de baisse de la teneur se retrouve aussi dans les deux plus grandes mines d’argent métal du monde. Ainsi quand PH Billiton a ouvert la mine de Cannington, ils réussissaient à produire 600 g d’argent par tonne de minerai. Mais en 2011 ce ratio est tombé à seulement 352 g par tonnes. La mine de Cannigton traitait 2,3 millions de tonnes métriques pour produire 38,2 millions d’onces d’argent en 2002. Mais en 2011 ils ont dû traiter 3,2 millions de tonnes métriques pour produire seulement 32,2 millions d’onces d’argent.

Et l’on retrouve exactement le même phénomène au Mexique chez Fresnillo, en 2010 ils réussissaient à produire 474 g d’argent métal par tonne de minerai, mais en 2011 cette production est tombée à seulement 395 g par tonnes de minerai. En fait sur ces deux années la mine de Fresnillo a traité à peu près la même quantité de minerai, mais sa production a chuté de 15,5 %.
Augmentation des coûts d’exploitation
Ainsi pour éviter une baisse top importante de sa production, Fresnillo a décidé d’augmenter ses capacités de traitement sur sa mine principale. En 2013 il passera donc d’une capacité de traitement de 8000 tonnes de minerai par jour à une capacité de 10 000 tonnes par jour. Évidemment cette augmentation de sa capacité de traitement va aussi entrainer une consommation plus importante de pétrole.
Ces deux exemples nous montrent bien à quelles difficultés sont confrontées les exploitations minières de la planète. Car cette situation n’est pas seulement vraie pour ces deux mines spécifiques, on retrouve le même phénomène partout sur la planète. Les mines sont donc obligées de broyer toujours plus de minerai si elles veulent maintenir leurs productions. Mais cette solution n’est pas sans fin, car les coûts augmentent. Il faut toujours plus d’énergie pour traiter plus de minerai, et il y a donc forcément un moment où la production d’argent métal mondiale va commencer à baisser. Et c’est bien ce phénomène qui risque bien de pousser les prix à de l’argent métal la hausse.
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 4 Juin - 15:15 (2012)    Sujet du message: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL Répondre en citant

LE QUATRIÈME FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL


Nous abordons aujourd’hui la quatrième et dernière partie de notre analyse des facteurs importants à prendre en compte pour avoir une vision claire de l’évolution du marché de l’argent métal. Dans la troisième partie nous avons vu que la teneur en minerai diminué et que les mines avaient de plus en plus de difficulté à maintenir leurs niveaux de production. Mais aujourd’hui, nous allons nous intéresser à un autre phénomène que l’on pourrait appeler la nationalisation et la monétisation des métaux précieux.
Facteur 4 – La nationalisation et la monétisation des métaux précieux

Comme la majorité des gens s’informent en regardant la télévision, ils n’ont accès qu’à la vision de l’information que leur proposent les grands médias publique. Et malheureusement, ces médias vous apprennent que l’or est une relique du passé, et qu’il est uniquement destiné à être vendu à tous ces marchants qui vous proposent d’acheter votre or par correspondance pour recevoir des euros. Et concernant l’argent métal, ces médias n’en parlent même pas, comme si cette matière n’avait aucun intérêt. C’est pour cette raison que les gens ont du mal à comprendre l’intérêt que peuvent avoir les métaux précieux et que le grand public s’en désintéresse complètement.
Mais actuellement, le monde connait peut-être sa plus grande Crie monétaire de l’histoire et nous risquons d’assister à la désintégration du système des monnaies papiers. D’ailleurs, certains pays ont déjà commencé, puisque la Chine et l’Inde ont décidé de passer au-dessus de l’embargo américain sur l’Iran et achètent du pétrole directement en or. Tandis que le reste du monde continue à s’appuyer sur la monnaie papier qui leur permet de faire face à leur dette en faisant marcher la planche à billets. Mais à l’heure où la situation économique mondiale est de plus en plus tendue et que la monnaie papier se dévalue. Certains pays dont les ressources et particulièrement les mines de métaux précieux sont détenues par des investisseurs étrangers pourraient bien revoir leur politique.
Certains pays ont même déjà commencé, en 2011 Hugo Chavez a nationalisé les mines d’or du Venezuela et a fait rapatrier tous les stocks d’or détenus par des banques étrangères. L’Argentine à elle pris une participation de 51 % des parts de ces ressources énergétique en rentrant dans le capital des entreprises exploitantes. Et dans le même temps, l’Indonésie a décidé de taxer à 25 % les exportations de charbons et de ressources minières de base. Tout en annonçant que cette taxe pourrait passer à 50 % en 2013. Et maintenant si l’on s’intéresse à la production d’argent métal on s’aperçoit que les plus grands producteurs mondiaux sont justement des pays qui pourrait être tenté par la nationalisation de leurs ressources.
Par exemple, on voit que le Mexique est de loin le premier producteur mondial d’argent métal. Et si vous vous intéressez un peu à ce pays, vous devez savoir qu’Hugo Salinas Price a comme projet de créer une monnaie en argent afin de concurrencer le peso et de protéger ses concitoyens des ravages de l’inflation de la monnaie papier.
En fait, aucun pays n’est sûr pour se protéger d’une nationalisation éventuelle quand les banques centrales ne sont plus capables de maintenir la valeur de la monnaie papier. Car si la monnaie fiduciaire disparait, plusieurs de ces pays n’auront pas le choix de nationaliser leurs ressources et de s’en servir comme monnaie d’échange pour acquérir des biens indispensables à leur survie.
Conclusion
Il y a en ce moment une guerre entre les partisans des placements en métaux précieux et les fervents défenseurs de la monnaie papier. Mais quand on analyse objectivement la situation, un ensemble de facteurs nous montre que les prix de l’argent métal auront plutôt tendance à s’apprécier à l’avenir. Alors que dans le même temps l’économie basée sur les monnaies fiduciaires est de plus en plus incertaine et pourrait bien rapidement imploser. Dans ces conditions il vaut mieux faire confiance à une monnaie qui a plusieurs millénaires d’existence et acheter de l’argent métal sous sa forme physique.
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:08 (2017)    Sujet du message: LE PREMIER FACTEUR IMPORTANT SUR LE MARCHÉ DE L’ARGENT MÉTAL

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com