le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: Rouvrez les instituts monétaires à l’or ! ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:34 (2012)    Sujet du message: Rouvrez les instituts monétaires à l’or ! Répondre en citant

Rouvrez les instituts monétaires à l’or ! I 
 
 
 
Article originellement publié le 28 janvier 2011 
 

 
 
Certains analystes dont je fais partie pensent que l'une des institutions fondamentales du XIXème siècle devrait être remise au gout du jour:  l'utilisationlibre de l'or comme monnaie d'échange qui fut  pratiquée par la Grande Bretagne à l'apogée de sa puissance économique et financière à l'échelle mondiale. J'insisterai donc particulièrement dans les jours qui viennent sur le rôle majeur de la Grande Bretagne dans l'amorce de ce système.

 
Grace à ce système, chaque individu possédant de l'or sous quelque forme que ce soit avait la possibilité de se rendre à l'atelier royal de frappe monétaire afin de le transformer en pièces d'or, leur or pouvant sous cette nouvelle forme être utilisé comme monnaie d'échange. Cette opération était proposée sans aucun coût, comme service rendu par le gouvernement à l'économie.

 
Ainsi, chaque possesseur d'or avait le choix de convertir ses lingots en une monnaie-or pouvant directement être épargnée, investie ou dépensée librement selon le besoin. Cet or ainsi transformé augmentait la quantité de monnaie en circulation dans la mesure où l'or était une monnaie.

 
Basée sur ce principe de monétarisation gratuite de l'or expliqué ci-dessus est née l'idée d'utiliser également l'argent comme monnaie d'échange, d'ouvrir le marché à l'argent de la même manière qu'il le fut à l'or.

 
Comme je l'ai mentionné dans les lignes précédentes, certains aiment à penser la remise en place de cette pratique qui fut totalement saine économiquement fructueuse, serait tout aussi remarquable de nos jours. J’ai toutefois de sérieux doutes quant à la volonté des hommes politiques de tenter d’obtenir de très bons résultats économiques en utilisant cette voie là.

 
La considération de la monnaie argent

 
Je commencerai en premier lieu par parler de l'argent, puisque je m'intéresse particulièrement à mettre en circulation monétaire au Mexique une  pièce d'argent,baptisée 'Libertad'.

 
Il est nécessaire de commencer par déterminer quelle sorte de 'monétarisation gratuite' nous devrions instaurer. Cette nouvelle monnaie devrait-elle être dotée ou non d’une valeur nominale?

 
Si nous monnayions gratuitement l'argent sous forme de pièces de monnaie ayant une valeur nominale, alors cette valeur nominale devrait rester supérieure ou égale à la valeur intrinsèque de l'argent. Personne n'aurait la folie d'apporter ses lingots d'argent à l'atelier de frappe des Etats-Unis, par exemple, pour en tirer des pièces dont la valeur nominale serait inferieure à la valeur de la quantité d'argent qui les compose.

 
De plus, si la valeur nominale était égale à la valeur intrinsèque de l'argent, alors il ne s'écoulerait pas une semaine avant de voir ces pièces d'argent en route pour leur voyage de retour vers la raffinerie, la valeur de l'argent augmentant dans le temps et rendant la valeur nominale de ces pièces insignifiante en comparaison à leur contenance en métal argent.

 
A l’inverse, une pièce à valeur nominale supérieure à sa valeur intrinsèque en argent subventionnerait les producteurs d’argent et les mineurs apportant leur argent brut à l'atelier de frappe verraient leurs opérations minières en quelque sorte subventionnées par l'Etat.  Il serait donc politiquement inacceptable que le monnayage gratuit réfère à la création d'une pièce de monnaie à valeur nominale pouvant être utilisée comme change légal dans la mesure où cela impliquerait une subvention de l'Etat aux intérêts miniers.

 
Alternativement, nous pourrions proposer la mise en circulation d'une pièce sans valeur nominale, auquel cas la situation serait totalement différente. Il n'y aurait dans ce cas aucune subvention, et, dans l'éventualité d'un monnayage payant, ce coût pourrait raisonnablement être attribué a une politique sociale et économique en faveur de la communauté en général. L'amortissement de ce coût serait une fonction légitime de la Trésorerie, ce qui rendrait acceptable une dépense étatique.

 
Dans cette hypothèse, le mineur ayant converti ses lingots en pièces d'argent non dotées d'une valeur nominale – ou dotées d'une valeur nominale bien inférieure à leur valeur intrinsèque, auquel cas la fonction monétaire de leurs pièces se verrait inversée - , se trouverait alors dans une position inconfortable puisqu'il ne trouverait pas de moyen de dépenser cette monnaie. Ses pièce seraient bel et bien valables, mais alors – que vaudraient-elles? Elles seraient certes enregistrées comme étant un change légal puisqu'étant un produit de la Trésorerie, mais le problème de leur valeur resterait toujours irrésolu.

 
Chaque individu évaluerait différemment cette monnaie sans valeur nominale. Et l'idée que chacun s'en ferait changerait constamment et indépendamment de la cote de l'argent sur le marché d'échange international. Chaque transaction menée avec ce genre de pièces donnerait naissance à un processus de marché qui permettrait de déterminer leur valeur exacte.

 
Certaines personnes, mais certainement pas tout le monde, souhaiteraient avoir ces pièces d'argent en leur possession et, dans les conditions économiques actuelles, en feraient probablement une utilisation sage et prudente. Dans le même temps, elles spéculeraient pour voir croître la valeur de l'argent, aussi bien sur le long que sur le court terme, selon leurs intérêts personnels. Les spéculateurs ne représentent qu'un moindre pourcentage de la population totale, en particulier parmi les épargnants les moins aisés plus intéressés à la valeur d’épargne de l'argent.

 
Prenons par exemple la pièce américaine d'une once d'argent, baptisée le Silver Eagle: Cette pièce a une valeur nominale très faible, et en conséquence les pièces sont disponibles en quantité suffisante pour couvrir les besoins des américains souhaitant spéculer sur la valeur de l'argent en s'en procurant en grand nombre.

 
Pour cette raison, même si n'importe quel atelier de frappe, américain ou autre, était ouvert au monnayage gratuit de l'argent, on ne verrait pas d'augmentation nette de la quantité d'argent transformé en change légal. Les mineurs possédant une importante quantité de ce métal se verraient bel et bien coincés avec leurs devises et ne les placeraient qu'avec beaucoup de difficultés parmi le public, qui aux Etats-Unis est déjà largement satisfait par la production d'Eagles achevée par l'atelier monétaire.

 
De la même façon, il serait économiquement impossible de créer des pièces d'argent sans les doter d'une valeur nominale, même en les classifiant comme change acceptable aux yeux de la Loi, puisque les mineurs ayant délivré une importante quantité d'argent brut à l'atelier de frappe se trouveraient avec en leur possession des montagnes de pièces d'argent. Face à une telle situation, le marché se trouverait vite insuffisant.

 
Pourquoi le monnayage n'a-t'il été qu'éphémère et ne pourrait plus être efficace aujourd'hui?

 
La réponse est simple : lors des siècles passés, l'argent était en lui-même une monnaie. Il n'y avait pas de 'prix de l'argent'! Sa valeur était estimée en quantité de biens qu'un montant précis de ce métal pouvait permettre d'acheter.

 
En extrayant de l'argent – ce qu'ils faisaient avec grand zèle – les mineurs “extrayaient en fait de la monnaie”. Grâce à ce principe de monnayage gratuit, tout ce que les mineurs avaient à faire était d'apporter leur argent à l'atelier de frappe, et en un claquement de doigts, ils avaient de la monnaie.


  
 
  
 
  
 
  
 
Hugo Salinas Price
 
 
 
 
Réouvrez les instituts monétaires à l’or II ! – Le cas de l’argent 
 
 
 
Article originellement publié le 31 janvier 2011 
 
 
 
C'est une longue histoire, mais j'essaierai de l'abréger au mieux. 
 
  
 
Tout au long de l'Histoire, l'empire ayant au mieux mis en œuvre la monétisation de l'argent fut l'Empire d'Espagne. 
 
  
 
La couronne d'Espagne mit en place un atelier de frappe monétaire des 1535 dans la ville de Mexico, y diffusant deux pièces d'argent déjà existantes en Espagne avant la conquête du Mexique. Je fais ici référence à ce que l'on appelle les "pièces de Huit", qui portaient l'inscription "Ocho Reales" - signifiant huit Reales. Real était le nom donne à un poids d'environ trois grammes d'argent pur. Selon moi, cela viendrait du Rial arabe, puisque comme vous le savez, l'Espagne est restée sous domination musulmane pendant environ 700 ans, jusqu'à ce que les Maures soient chassés du royaume suite à la Reconquista de 1492. Le terme Rial est lui-même une autre appellation donné au Dirham coranique, défini dans la Loi Islamique comme étant une pièce d'argent d'un poids de trois grammes. 
 
  
 
Huit Reales de trois grammes chacun formaient une pièce de 24 grammes. Ce modèle espagnol de "pièces de Huit" inspira Thomas Jefferson lors de la création du dollar d'argent nord-américain, utilisé dans les colonies américaines avant leur indépendance. Ce dollar américain contient, comme défini par la Constitution, 24,05 grammes d'argent pur! 
 
  
 
A l'aube de la Révolution Industrielle, le ratio or/argent fut fixe aux Etats-Unis à 16:1. Le dollar d'or contenait en ce temps 1,505 grammes d'or pur, alors que celui d'argent contenait 24,05 grammes d'argent. 24,05/1,505=15,984, ce qui est très proche du ratio 16:1. 
 
  
 
Nous devons nous arrêter ici un instant afin de mieux comprendre la valeur pécuniaire que nous, humains, donnons à l'or; une valeur qui est assez différente de celle donnée à l'argent. 
 
  
 
Pour des raisons évidentes, l'or n'a jamais connu de baisse de son utilité marginale. Cela signifie, généralement parlant, que personne n'a jamais possédé une quantité d'or telle qu'il ne puisse plus tirer de bénéfice de l'acquisition d'une quantité d'or supplémentaire. En observant le monde dans son ensemble, on peut affirmer que la demande en or est insatiable. A la fin des années 70, le stock d'or en circulation a la surface de la Terre s'élevait déjà à environ 90000 tonnes, alors que son prix à l'once atteignait 35 dollars US. Fin 2008, ce stock représentait 162500 tonnes tandis que la valeur d'une once était proche de 1000 dollars US. La quantité d'or en circulation à la surface du globe se voit accroitre de 1,5% par an, et trouve directement acheteur sur le marche. 
 
  
 
L'argent, contrairement à l'or, connait une baisse de son utilité marginale. 
 
  
 
Le ratio or/argent de 16:1 est de nos jours obsolète, dans la mesure où il fut établit avant la Révolution Industrielle, alors que l'extraction d'argent se faisait encore par des moyens primitifs. Cette situation s'est vue radicalement changée au XIXème siècle, lorsque d'énormes quantités d'argent commencèrent à inonder la planète, et en particulier les Etats-Unis. 
 
  
 
L'utilité marginale de l'argent s'est vu décliner sous l'impact d'une production d'argent de plus en plus importante, ce qui a commence à donner au monde un appétit pour ce métal. En est né un conflit entre les compagnies minières qui insistaient auprès du gouvernement pour qu'il maintienne, à leur bénéfice, le ratio 16:1, et le marché de l'argent. Avec le déclin de l'utilité marginale de l'argent, le prix de ce dernier à connu des chutes importantes, alors que la valeur de l'or se tenait fermement sur ces positions même lorsque sa production était à son extrême, du fait de son utilité marginale qui ne connaissait pas de ralentissement. 
 
  
 
En 1873, l'acte Sherman ratifie par les Etats-Unis démonétarisa finalement l'argent, mettant fin à la lutte pour le maintien du vieux ratio 16:1. L'or avait gagné la bataille. 
 
  
 
Ainsi, l'argent a finalement cesse d'être vu en tant que monnaie d'echange propre, excepte pour les cas de la Chine, qui capitula dans les années 30, et de l'Amérique latine qui abandonna l'argent au début des années 1990. 
 
  
 
En dépit d'avoir connu la démonétarisation, en dépit de ne plus être une monnaie en lui-même, l'argent s'est tout de même trouvé utilisé pour la création de la monnaie de tous les jours frappée dans les ateliers monétaires du monde entier jusque dans les années 1950. A cette époque, toutes les pièces d'argent en circulation aux quatre coins du monde ont vu leur utilisation s'anéantir, les unes après les autres. La raison de cette disparition fut l'utilisation croissante des billets de banque et des dépôts créés par les systèmes bancaires de toute la planète, suite à quoi la valeur de l'argent s'est vue augmenter de manière significative. Les pièces d'argent, toutes dénominations confondues, ont commencé à valoir plus sous forme de lingots que sous forme de pièces, puisque la quantité d'argent qu'elles contenaient valait plus que leur valeur nominale. Certaines personnes, percevant cette augmentation du prix de l'argent, ont conservé leurs pièces d'argent, mais la plupart de ces pièces ont tout de même été fondues et revendues sous forme de lingots. 
 
  
 
L'évolution technologique qu'a connu le monde à partir des années 1950 a permis la création d'un marché important pour les lingots d'argent. L'usage continu de l'argent dans la création des pièces devint une part mineure du marché. Avec l'évolution des moyens technologiques, son usage industriel est devenu le support majeur de la valeur argent. 
 
  
 
C'est à ce point que nous en sommes aujourd'hui. L'argent n'est de nos jours plus utilisé dans la frappe de monnaie. La chute de valeur que l'argent a connu à partir des années 1880 a maintenant pris fin, et est désormais en hausse, en partie grâce à l'augmentation de la quantité de monnaie en circulation et à l'idée d'une augmentation énorme de cette monnaie en circulation dans les années à venir, due à la politique actuellement menée dans le monde. 
 
  
 
Tout autour du globe, les gens sont maintenant concernés par la sûreté de leur épargne et achètent de l'argent et de l'or afin de préserver cette épargne. 
 
  
 
Les pièces d'argent que les gens achètent ne sont pas des pièces d'argent directement utilisables sur le marché, elles ne peuvent ni immédiatement ni facilement être utilisées dans les transactions de tous les jours dans l'achat de biens et services. Se procurer ces pièces est une forme de spéculation sur l'augmentation future du prix de l'argent et de la valeur de ces pièces. C'est une spéculation sage, mais néanmoins une spéculation. De plus en plus de gens achètent désormais de l'argent en dépit des chutes occasionnelles de sa valeur, puisque la peur que l'on a de ces chutes occasionnelles est moins importante que celle de la perte d’une épargne investie par d'autre moyens. 
 
  
 
C'est a ce point que nous en sommes aujourd'hui, a cette opinion que l'on se fait sur la valeur de l'argent. 
 
  
 
  
 
  
 
Hugo Salinas Price
 
 
  
 
Réouvrez la monnaie à l’or ! III – La naissance de la monnaie numérique 
 
 
 
Article originellement publié le 01 février 2011 
 
 
 
A l'aube du XXème siècle, l'or était encore majoritairement utilisé comme monnaie d'échange aux quatre coins du monde. La livre anglaise était le nom donné à une unité monétaire contenant 7,32 grammes d'or pur. Le dollar américain, quant à lui, contenait 1,505 gramme d'or; le peso mexicain en contenait 0,75… et ainsi de suite, tout autour du globe.
 
 
  
 
C'est au XXème siècle qu'est également née l'idée qu'un Etat se doit d'être responsable de la prospérité et de la croissance économique de son pays, système également appelé Etat Providence. Cet Etat Providence a par nature des besoins financiers bien supérieurs aux ressources qu’il est en mesure de se procurer par l’impôt.
 
 
  
 
Les systèmes bancaires du monde entier ont apporté leur collaboration afin de fournir à leurs états respectifs de la monnaie bancaire (des dépôts), c'est-à-dire de la monnaie crée à partir de rien.
 
 
  
 
Initialement, la monnaie créée par le système bancaire était échangeable par son détenteur contre une quantité d'or précise, et le système fut respecté jusque dans les années 30.
 
 
  
 
A cette époque, la demande de conversion de billets de banque contre en or atteintdes niveaux si élevés qu'elle entraina une banqueroute générale, les banques ayant émis trop de papier par rapport à l’or dont elles disposaient. Depuis cette crise, plus aucun billet de banque ne fut échangeable contre la quantité d'or indiquée par sa valeur nominale.
 
 
  
 
Le dernier lien existant encore entre la monnaie-papier et l'or à la fin de la deuxième guerre mondiale se vit anéanti suite à la signature en 1944 du traité deBretton Woods. Seules les banques étrangères ayant en leur possession des dollars américains étaient autorisées à les échanger contre de l'or, leurs propres systèmes monétaires étant basés sur la confiance portée en cette relation qu'avait le dollar avec l'or.
 
 
  
 
Le 15 août 1971, les demandes de rachat d'or américain grâce aux dollars que possédaient ces banques se virent rejetées. Nixon ferma le guichet de l’or, ce qui libera le dollar, ainsi que toutes les autres devises, de toute contrainte qu’aurait pu causer l’accroissement de l’endettement: on estima  alors que la dette pouvait être remboursée par la dette, et ce ad infinitum.
 
 
  
 
Cette situation économique réjouit les banquiers internationaux, enfin libérés de cette embêtante limite qu'était l'or! Ils se virent dès lors capables, à leur seule discrétion, d'augmenter les crédits et de créer de la monnaie à l’infini. Les décennies qui s'en suivirent furent un vrai paradis pour banquiers!
 
 
  
 
De manière générale, et quelles qu'en aient été les conséquences économiques, cette nouvelle monnaie-papier, bien que n'étant plus échangeable contre de l'or, connut un immense succès.
 
 
  
 
Au fil des décades, les gens oublièrent peu à peu le rôle originel du papier-monnaie qui était de représenter une quantité d'or réelle. Ils commencèrent à penser que leur monnaie papier était une véritable monnaie, alors qu’elle ne l’est d’aucune manière. La monnaie papier n’est que la représentation de l’or en laquelle elle devrait être convertible.
 
 
  
 
Si chaque billet de banque se voit aujourd'hui doté d'un chiffre, c'est parce qu'autrefois ce même chiffre représentait la quantité de métal contre laquelle un billet de banque pouvait être échangé. Le système économique actuel à désormais tout oublié de cela, chacun considérant maintenant un billet de banque comme étant de la monnaie, et le chiffre qu'il arbore comme étant sa valeur monétaire.
 
 
  
 
La monnaie est aujourd'hui perçue dans le monde comme étant une suite de nombre ne représentant rien de réellement concret. Plus vous êtes en mesure d'aligner des chiffres, plus vous êtes riche! A l'échelle du monde, la monnaie n'est plus qu'un système numérique.
  
 
Le problème que connait le système de monétisation gratuit de l'or est qu'il n'est viable qu'en tant que support d'un système monétaire basé lui-même sur l'utilisation de l'or. Pour parler simplement, imaginez un système monétaire sous la forme d'un canard, avec le monnayage gratuit de l'or comme étant son plumage. L'un ne pourrait pas exister sans l'autre.
 
 
  
 
  
 
  
 
Hugo Salinas Price
 
 
  
 

Réouvrez la monnaie à l’or ! IV – Le problème de la frappe gratuite de l’or 
 
Article originellement publié le 03 février 2011 


 
Dans un monde où le système monétaire est exclusivement numérique, la monétisation gratuite de l’or reviendrait à la création de pièces pouvant ou non être dotées d’une valeur nominale.
 
  
L’atelier de frappe monétaire des Etats-Unis a mis en place la création de pièces d’or ayant une valeur nominale si basse qu’elle s’en trouve sans intérêt et en voit son utilisation limitée dans les échanges directs entre individus.
 
  
Si la frappe de monnaie était ouverte à la monétisation gratuite, la compagnie minière délivrant l’or physique se trouverait dans la même position que celle délivrant de l’argent physique : ‘Que vais-je maintenant faire de ces pièces ? Et qui en voudrait ?’. Le marché des pièces d’or est servi de manière satisfaisante par la monétisation actuelle. Il n’y a pas de rareté de la pièce d’or, puisque celle-ci est déjà disponible sur le marché. La compagnie minière n’éprouve donc pas le besoin de se charger de cette monétisation, et dispose de son or par d’autres moyens.
 
  
Dans la mesure où leur valeur nominale ne reflète pas la réalité, les pièces d’or ne sont que difficilement utilisables dans le commerce. S’en procurer n’est que pure spéculation – bien qu’elle soit juste et sûre. Utiliser ces pièces requiers une négociation entre le vendeur et l’acheteur. Cette pièce est donc encombrante et inefficace.
 
  
L’or est une monnaie, mais il ne peut de nos jours pas être utilisé dans les affaires quotidiennes, dans la mesure où l’utiliser requiers l’établissement de ce qui ne serait en réalité qu’une activité de troc. Aujourd’hui, n’importe où dans le monde, il est impossible d’ouvrir un compte épargne à la banque afin d’y placer une pièce d’or. Certaines banques européennes vendent et achètent de l’or. Si vous voulez placer un dépôt, vous devrez en premier lieu vendre votre pièce d’or à un guichet, et grâce à la monnaie numérique obtenue pourrez ensuite déposer votre monnaie auprès d’un autre guichet.
 
  
Mon ami James Turk est l’inventeur d’un système judicieux qu’il a baptisé ‘Goldmoney’, système qui augmente l’utilité de l’or dans le commerce, mais de manière indirecte, à travers l’agence de ‘Goldmoney’.
 
  
Supposons maintenant que l’atelier de frappe des Etats-Unis produise des pièces d’or à valeur nominale réelle. Quelle serait alors cette valeur nominale ?
 
  
Une seconde de réflexion suffit pour en venir à la conclusion qu’un tel projet serait irréalisable, puisque le prix réel de l’or connait des fluctuations quotidiennes. 
 
  
L’or n’est donc pas directement utilisable en tant que monnaie dans le monde d’aujourd’hui, mais reste tout de même un métal puissant.
 
  
Supposons que l’atelier de frappe des Etats-Unis crée une pièce d’une once d’or et la dote d’une valeur nominale de 1200 dollars, alors que le prix du marché est de 1000 dollars par once. Qu’en seraient les conséquences ? 
 
  
Il n’en naîtrait pas une pièce d’or surévaluée en termes de dollars numériques actuels, mais une dévaluation du dollar numérique en termes d’or! Jusqu’en 1913, le dollar contenait 1,505 gramme d’or pur. Ceci a ensuite évolué, le prix de l’once troy passant à 20,07 dollars.
 
  
De nos jours, l’or vaut environ 1000 dollars par once. Si une pièce d’or est fabriquée et dotée d’une valeur nominale de 1200 dollars, alors cela signifiera simplement que le dollar perd de sa valeur, qu’il est dévalué. Les gens achèteraient simplement cinq de ces pièces pour 6000 dollars, puis les utiliseraient pour se procurer six onces de lingot d’or. Ce que les gens recherchent avec l’or, c’est la quantité, et non la forme !
 
  
Il est donc impossible de créer une pièce d’or surévaluée.
 
  
Pour conclure, il est clair que l’ouverture de la monétisation gratuite à l’or ne peut pas se trouver être une mesure utile, puisque cela ne pourrait uniquement compléter qu’un système monétaire basé sur l’or. A chaque fois que nous mentionnons le prix de l’or, il est clair que nous vivons dans un système monétaire qui n’est pas un système d’or. Sous un système monétaire basé sur l’or, nous ne parlerions pas réellement de prix de l’or, qui se trouverait plutôt défini par la quantité de biens qu’une once d’or peut permettre d’acheter, c'est-à-dire par son pouvoir d’achat.
 
  
  
A suivre
 
  
Hugo Salinas Price
 
  
 
 
  
  
 
 
 
 
 
 

_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Mer 1 Fév - 18:34 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com