le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: L’or des banques centrales: relier les points ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Analyses Fondamentales & Techniques
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 1 Fév - 17:37 (2012)    Sujet du message: L’or des banques centrales: relier les points Répondre en citant

L’or des banques centrales: relier les points 
Publié le 31 janvier 2012 


 
Les quantités d'or physique détenues par les banques centrales du monde ont augmenté jusqu’à atteindre un record sur six ans, selon des données publiées par leFond Monétaire International. Les nations en développement ont accru le poids de leurs réserves d’or de 25% depuis 2008. L’Occident surendetté, quant à lui, en est un vendeur net. 

 

 
  
‘Beaucoup pensent que le rôle de l’or au sein du système économique n’est plus aussi crucial qu’il ne l’était lorsque l’étalon or était de rigueur, avant 1970,1971’, annonçait Marcus Grubb, du Conseil Mondial de l’Or, lors d’un entretien avec Tekoa Da Silva la semaine dernière. ‘En réalité, ce n’est pas tout à fait vrai’.
 
‘Malgré l’abolition de l’étalon or, le métal jaune est encore aujourd’hui un actif détenu par l’ensemble des banques centrales de notre planète… Récemment, nous avons pu observer l’or se lier de plus en plus à notre système financier’.

 
L’apparition de ce lien est due en grande partie aux réserves d’or officielles. Mais, comme nous le montre le graphique ci-dessus, les banques centrales contrôlent des quantités d’or de moins en moins importantes par rapport aux quantités de métal disponibles. D’importantes quantité d’or appartiennent à des investisseurs privés, ce qui confère au métal jaune un impact encore plus important sur la manière dont fonctionnent les finances et la monnaie.

 
Les investisseurs privés se sont en premier lieu intéressés à l’or en tant qu’actif financier plutôt qu’en tant que simple réserve de valeur. Aujourd’hui, la puissante banque Chinoise ICBC détient une ‘épargne d’accumulation’, sous la forme d’or, pour plus de 2,3 millions de citoyens, un programme ayant été développé avec l’aide du Conseil Mondial de l’Or. De plus, les partenaires de BullionVault, WGC, comptent parmi les plus grands fournisseurs mondiaux d’investisseurs privés. Mais la finance institutionnelle se développe de jour en jour, et l’or est désormais au premier plan duComité de Bâle sur le système bancaire, ayant été proposé aux banques comme actif central – comme actif de type Tier 1 - pour leur programme de diversification de devises.

 
Après tout, le turn-over du LBMA, centre mondial du marché de l’or, est supérieur à celui des quatre autres devises les plus échangées de par le monde, avec plus de 240 milliards de dollars par jour. La liquidité de l’or est donc inégalée. Les banques commerciales Turques ont reconnu l’or physique comme actif de type Tier 1, avec un plafond de 10%, soit 5,5 milliards de lires (2,9 milliards de dollars) selon le Dow Jones. Un nombre croissant de marchés d’investissement et de courtiers acceptent aujourd’hui l’or comme collatéral, livré comme acompte par les institutions contre leurs propres devises ou d’autres positions à fort effet de levier.

 
L’or physique ne permet bien entendu pas le paiement d’intérêts. Mais dans notre monde à rendement zéro, cela ne fait que le placer au-delà de l’endroit où les marchés financiers ont été bloqués par les politiques banques centrales. L’or ne souffre pas d’une forte demande industrielle (quelques 11% de la demande globaledepuis 2006 jusqu’à 2011), ce qui met en avant ses attributs en tant que réserve de valeur. Etant un bien physique, l’or ne peut être l’objet de défaut. Etant échangé aux quatre coins du monde, il est extrêmement liquide. A la fois rare et indestructible, il ne pourrait pas être plus éloigné de notre ‘monnaie’ d’aujourd’hui.

 

 
  
Il fut un temps, l’or dominait le système monétaire du monde entier. En dehors des frontières de la Chine, qui préférait se concentrer sur l’argent, la valeur des réserves d’or des banques centrales l’emportait sur la valeur des obligations que ces banques se délivraient l’une à l’autres, et ce même après les première et seconde guerres mondiales.
 
Il y a trente ans, dix ans après l’effondrement de ce qui fut longtemps observé comme étant un étalon or d’après-guerre, les réserves d’or des banques centrales étaient encore supérieures à la valeur de leurs réserves monétaires. Observons maintenant ce qu’il s’est passé au cours de ces dix dernières années – ces années au cours desquelles l'investissement sur l'or a battu toute autre forme de réserve de valeur. Toutes les devises que vous pouvez vous imaginer ont perdu 85% de leur valeur en or. Malgré les quantités phénoménales de nouvelle monnaie ayant été déversées dans les coffres des banques centrales, les réserves d’or de ces dernières n’ont que pas ou peu évolué.

 
Pour faire court, la hausse du prix de l’or a été enterrée sous la croissance vertigineuse de ce sous produit de la pulpe de bois qu’est le papier monnaie. Un doublement du prix de l’or serait aujourd’hui nécessaire pour que les réserves d’or des banques centrales retrouvent leur équilibre de 1995 par rapport à leurs réserves de devises. Une multiplication du prix de l’or par 15 serait nécessaire afin de retrouver l’équilibre de 1980, ou encore une baisse de la valeur des réserves de devises étrangères de l’ordre de 93% par rapport aux réserves d’or physique des banques centrales.

 
Il ne me semble pas qu’une telle tendance soit aujourd’hui en voie de se développer. Le dollar demeure la réserve de devise la plus importante, avec 62% des réserves, selon les données du FMI, contre 71% en 2001. Un ancien journaliste du Financial Times, Philip Cogan, écrit dans son récent livre, Paper promises 

 
‘Si l’Angleterre a fixé les modalités de l’étalon or (1870-1914), et les Etats-Unis celles de Bretton Woods (1944-1971), alors les modalités de notre prochain système financier ont de grandes chances d’être fixées par le plus important créditeur à l’heure actuelle: la Chine. Ce système pourrait être différent à bien des égards de celui auquel nous nous sommes accoutumés au cours de ces trente dernières années’.

 
Coggan précise que la Chine n’est pas le seul important créditeur, et qu’elle ne jouit pas d’une dominance telle que celle dont ont pu profiter les Etats-Unis à la fin de la seconde guerre mondiale. Mais que cette transition prenne racine aujourd’hui, ou qu’elle ne commence que dans dix ans, un tel changement de direction de pourra être arrêté.  La répudiation des dettes souveraines ne commencera qu’avec la signature de l’accord sur les obligations Grecques, qui poussera dans un premier temps les réserves de dollars à la hausse avant de lever le voile sur les risques ultimes des promesses papiers.

 
C’est là la raison pour laquelle les banques centrales augmentent aujourd’hui leurs réserves d’or.
 

_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Mer 1 Fév - 17:37 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Analyses Fondamentales & Techniques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com