le cartel des traders Index du Forum

Accueil Accueil Accueil S'enregistrer

:: Attention au retour de boomerang sur l'euro ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
€goldster


Hors ligne

Messages: 1 398
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 25 Jan - 21:01 (2012)    Sujet du message: Attention au retour de boomerang sur l'euro Répondre en citant

Attention au retour de boomerang sur l'euro
Par Mory Doré

Donnant-donnant
Nous observons une sorte de monétisation indirecte de la BCE malgré l'hostilité de la Bundesbank, du Bundestag et du gouvernement fédéral allemand.

Cette situation n'était acceptable pour l'Allemagne, que s'il y avait mise en place de politiques budgétaires durablement restrictives. Cette première étape est en cours.

Pour faire passer la pilule...
Comme lors des resserrements budgétaires réussis du début des années 1990 en Europe du Nord (Suède, Finlande) et au Canada, il faut s'attendre à ce que ces politiques budgétaires ultra-restrictives soient atténuées au niveau économique :
1/ par une politique monétaire durablement ultra-accommodante ;
2/ par une dépréciation significative de la parité euro/dollar naturellement tolérée par la BCE et les autorités allemandes.

Tout ceci m'avait conduit à avoir une anticipation très tranchée sur la paire et certaines classes d'actifs pour 2012, dès l'automne dernier.

L'euro/dollar devrait chuter jusqu'à 1,15/1,20 d'ici à l'été
Je pense toujours que le QE à l'européenne devrait faire chuter l'EUR/USD dans un range 1,15/1,20 à la fin du premier semestre 2012. De toute façon personne ne s'opposera (y compris l'Allemagne) à cette dévaluation implicite de l'euro car il faudra adoucir, partout en Europe, les politiques budgétaires restrictives mises en place (contreparties de la politique monétaire et du QE de la BCE).

Mais que peut-il se passer d'ici à l'été 2012 ?

Là, en revanche, je ferai attention à un rebond de l'euro.

Car aujourd'hui, l'éventualité d'un QE3 aux Etats-Unis n'est absolument pas pricée dans les cours.

Le dollar est suracheté ; le "risque" d'un QE3 est donc important :
Quand on voit que depuis plus d'un mois, les achats de titres d'Etat US par les non-résidents chutent fortement, on se dit que la Fed doit être bien inquiète. Elle ne pourrait supporter une hausse des taux longs à un double titre :

d'une part parce qu'elle a 15 000 milliards de dollars de dettes publiques à refinancer ;

d'autre part à cause de la nécessité de stabiliser le marché immobilier.

Le "risque" d'un QE3 est donc important : il "faut" monétiser encore et toujours plus de déficit et de dette, d'autant qu'avec une croissance à 1,8% seulement cette année, les rentrées fiscales seront insuffisantes.

Je n'exclus pas la mise en place d'un QE3 par le FOMC (Federal Open Market Committee) de fin mars.

Attention : fort rebond intermédiaire possible pour l'euro
Donc certes un objectif à moyen terme de 1,15 pour la parité EUR/USD pour toutes les raisons que l'on évoquait au début de cet article...

... mais attention aux risques de fort rebond intermédiaire pour l'euro dans la zone 1,3250/1,34 dans un premier temps !
--
Euro : "... Et la justice pour tous"
Par Marc Mayor, rédacteur de La Lettre de Marc Mayor

C'est l'économiste le plus écouté du moment.

Pourtant, Cliff Burnstein n'en a ni le look ni l'expérience. Barbu et chevelu, il a toujours été très fort pour repérer les talents artistiques et gérer la carrière de groupes comme Metallica ou les Red Hot Chili Peppers.

Mais son analyse de la situation macroéconomique remporte actuellement tous les suffrages : ses deux groupes ne se produiront pas en Europe en 2013, mais en 2012, et si possible en début d'année. C'est-à-dire juste avant que l'euro s'effondre...

Des prévisions inquiétantes d'un métalleu
Sacré changement d'audience pour Cliff Burnstein : habitué à voir des métalleux à longue tignasse secouer la tête dans les stades, il agite maintenant les pensées des lecteurs du très distingué Wall Street Journal. En effet, le manager de Metallica a révélé ses prévisions concernant la crise de la zone euro ; et elles ne sont pas belles à entendre.

"On est un produit d'exportation américain au même titre que Coca-Cola. On va sur les meilleurs marchés", a-t-il expliqué.

Jouer en Europe avant qu'il ne soit trop tard
C'est pourquoi il a avancé les dates des tournées européennes de ses poulains ; les hard rockers de Metallica donneront donc des concerts en Allemagne, en Angleterre et en Autriche l'été prochain, et pas en 2013, comme c'était prévu à l'origine.

Etant donné qu'ils seront payés en euros pour leurs concerts sur le Vieux Continent, Cliff a jugé préférable d'y aller dès que possible ; tant que l'euro vaut encore quelque chose, tant qu'il existe encore... Cela lui évitera le terrible effet de ciseaux rencontré par certaines multinationales, prises entre des frais exprimés en dollars et des recettes en euros.

Des musiciens qui ne jouent que les notes AAA
Un groupe comme les Red Hot Chili Peppers retire trois quarts de leurs revenus de ses tournées hors des Etats-Unis, donc quand le dollar prend de la valeur, ses revenus réels reculent ; ceci explique que le groupe a joué en Europe l'été dernier, puis en Asie et en Amérique latine. Il a récemment annoncé qu'il viendrait agiter les stades nord-américains dès janvier.

Pour Cliff Burnstein, les choses sont claires : "au cours des années à venir, le dollar va devenir plus fort et l'euro plus faible. Je veux tirer avantage de cela en jouant en Europe maintenant, car ce sera plus profitable pour nous", poursuit-il dans le WSJ.

Derrière ce savant calcul se trouve la raison pour laquelle ses protégés iront écumer l'Asie et l'Australie en 2013. Et pas l'Europe.

Le rock'n'roll en fonction du taux de change
Comme toute multinationale puissante, le manager de Metallica peut choisir dans quelle monnaie il veut être payé ; s'ils veulent le groupe de métal chez eux, les promoteurs devront s'adapter. Comme tout directeur financier, Cliff se dit prêt à assurer ses positions en devises, c'est-à-dire à utiliser des produits dérivés pour obtenir un bon taux de change.

Ainsi va la vie du rock'n'roll, rattrapé par la crise européenne : après des années consacrées aux produits stupéfiants, il s'intéresse maintenant aux produits structurés, non moins dangereux.

Les apôtres de la planche à billets devraient apprendre ces paroles
La chanson de Metallica "... And Justice for All" ("... Et la justice pour tous"), contient le texte suivant, que j'ai traduit pour vous, et qui se réfère à l'injustice sociale plutôt qu'à une injustice économique ou financière :

"La justice est perdue
La justice est violée
La justice est partie"

Sans vouloir me prononcer ici sur la justice sociale (cette rubrique ayant un regard plutôt axé sur la finance), j'affirme néanmoins que la justice économique et financière finit, elle, toujours par sévir ; les apôtres de la planche à billets devraient bientôt l'apprendre, et cela devrait profiter aux investisseurs qui s'y seront préparés intelligemment.

SOURCE : http://edito-matieres-premieres.fr/
_________________
time is money and money is time


Revenir en haut
MSN Skype
Publicité





MessagePosté le: Mer 25 Jan - 21:01 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le cartel des traders Index du Forum -> le cartel des traders -> Les Dossiers qui font débat Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Theme by Quentin H. ~ Alias Caly - 2009-2010 ©
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com